Comment Jésus choisit ses disciples

[huge_it_slider id= »3″]

Père Dominique Duten

Père Dominique Duten

Après une rencontre fulgurante et inattendue avec Jésus en 1983, libéré miraculeusement de la drogue et d’une vie sans Dieu ni avenir, je rentrais chez les pères Carmes.

Au Carmel, je découvris que l’homme a été créé pour Dieu et qu’il possède une capacité infinie à se laisser transformer par l’Amour. Après 3 ans chez les Carmes, je rentrai à la communauté des Béatitudes. Le sacerdoce étant pour moi une évidence, je fis mes études de théologie.

Je fus envoyé au Pérou, puis au Mexique. La rencontre avec l’Amérique me fit découvrir la nécessité d’une nouvelle évangélisation. Après 15 ans comme responsable de fondations dans ces deux pays, je sentis l’appel pressant de prêcher la Parole de Dieu, puissance de salut pour tout homme qui croit.

Incardiné dans le diocèse d’Albi en France, comme mon frère, mon ministère fut d’annoncer cette bonne nouvelle qui génère la Foi dans les coeurs et permet à Dieu de réaliser ses promesses dans nos vies.

Après la fondation d’un centre de désintoxication, recevant alcooliques et drogués, près de Puebla au Mexique, la plus grande partie de mon temps fut orientée vers la formation et la prédication de la parole de Dieu où Le Seigneur m’envoyait.

A l’automne 2013, j’ai rejoint mon frère Jean-Jacques, en France dans le Var, au Muy, pendant quelques mois, puis Mgr Rey me nomma vicaire de paroisse à St Cyr/Mer. A la fin de cet été 2015, mon frère et moi sommes rentrés en Gironde.


Père Jean-Jacques Duten

Père Jean-Jacques Duten

Mon frère aîné et ma soeur plus jeune, avons grandi dans une famille catholique, pas très pratiquante, il faut l’avouer… Nos parents, cependant, avaient choisi des institutions religieuses pour nos scolarités respectives.

Chez les pères jésuites en 6ème, je sentis le désir d’aller à la messe, chaque matin avant la classe. J’étais attiré par l’Eucharistie, et cette semence que Dieu mettait dans mon coeur fit son chemin.

Après un temps de confusion psychologique et de recherche personnelle, je découvris la Paternité de Dieu dans ma vie. Deux évènements y contribuèrent : d’abord, un projet de mariage qui me ramena vers l’Eglise, où je retrouvai cette attirance vers Jésus-Hostie. Un autre évènement dans mon histoire, tout aussi déterminant, fut la conversion brutale de mon frère qui entrera rapidement au carmel.

Ce fut le début d’un extraordinaire chemin de rencontres et découvertes. Cela me conduisit d’abord en Afrique (Gabon) avec la communauté des Béatitudes, où je reçus clairement la vocation au sacerdoce.

Après des études de théologie, je fus ordonné prêtre le 18 Septembre 1994 à Lisieux, sous le regard souriant de Sainte Thérèse de l’enfant Jésus, patronne des missions. Je brûlai de ce désir de repartir en mission ! Mais, dans sa sagesse, l’Eglise m’envoya dans les Pyrénées, puis en Bretagne. Enfin, je partis pour le Pérou dans une paroisse très pauvre où mon frère avait séjourné quelques années auparavant, et où se vivaient des guérisons et conversions quotidiennes.

En 2004, je me retrouvais au Mexique. Incardinés dans le diocèse d’Albi comme missionnaires depuis 2009, nous partagions mon frère Dominique et moi-même, l’accompagnement dans un centre de désintoxication pour les drogués et l’évangélisation en Amérique.

Rentré En France au cours de l’année 2012, j’ai été nommé d’abord responsable d’une paroisse dans le Var, Le Muy, et depuis le mois de Septembre 2015, retour en Gironde où j’ai grandi. Actuellement je suis aumônier de l’hôpital de Libourne et vicaire de paroisse.




Les pères Duten

Pourquoi Sainte Rose de Lima ?

Père Dominique Duten

Père Dominique Duten (Marie-Emmanuel)

Père Dominique Duten (Marie-Emmanuel)

En août 1990, jeune frère et futur prêtre, je fus envoyé au Pérou par ma communauté religieuse en vue d’une fondation à Lima.

La misère extrême qui existait dans ce pays me toucha très vivement. Des enfants venaient jouer devant notre maison ; ils étaient nos voisins. En face de chez nous, une soixantaine de personnes vivaient entassées dans des baraquements recouverts de toits en carton.

Un matin, une petite fille vint chercher de l’eau dans notre jardin ; ensuite, tous les jours, avec son petit seau on la voyait nous rendre visite. J’appris qu’elle avait 5 ans, qu’elle s’appelait Sara, et que sa maman venait de mourir sous ses yeux d’un cancer…

Il ne fallut pas longtemps pour que ses sœurs et cousines viennent à leur tour chez nous. Au début, ces enfants partageaient notre repas de midi ; ensuite elles vinrent aussi le soir…

Enfin, avec l’approbation de ma communauté, je demandais à leur papa la permission de prendre les enfants sous notre responsabilité. Très vite j’ai eu à cœur de m’occuper de ces fillettes : les nourrir, les vêtir correctement, les envoyer à l’école.

Depuis ce temps, notre association a toujours été active dans sa mission.

Père Jean-Jacques Duten (Maximilien-Marie)

Père Jean-Jacques Duten (Maximilien-Marie)

Père Jean-Jacques Duten (Maximilien-Marie)

Plus tard, la création d’un parrainage d’enfants s’avéra nécessaire afin de subvenir aux besoins d’autres familles pauvres venues rejoindre notre groupe.

Mon frère et moi remercions tous nos amis de France ainsi que nos parents de nous avoir aidés jusqu’à ce jour, pour le bien de ces petits !

[espro-slider id=49]

 L’aventure commence…

Nous n’étions pas très riches et parfois l’argent manquait.

En 1992, mon frère Jean-Jacques séminariste également, vint au Pérou pour mon ordination diaconale. Il prit conscience de mon engagement envers les enfants.

Lorsque nous venions voir nos parents en France, le curé de la paroisse nous permettait de faire quelques quêtes le dimanche. C’est ainsi qu’en 1993 naquit l’Association Sainte Rose de Lima sous l’impulsion de bonnes volontés désireuses de nous aider.

Lorsque je partis au Mexique pour une nouvelle fondation, mon frère prit la relève au Pérou et aussi en France. De nombreuses familles pauvres comptaient sur nous.




Présentation

Bien chers amis,

Nouvelle page et plein de nouveautés ! C’est notre cœur surtout, qui comme un avant-goût du ciel, expérimente l’Amour toujours nouveau de Dieu.

Après ces 18 mois au Carmel et 4 mois à Lourdes tout proche de notre Maman du ciel, je suis nommé curé à saint Ciers sur Gironde.

Mon cœur déborde d’action de grâce pour cette nouvelle mission ! Ce temps d’intimité avec Jésus et Marie dans le silence et la prière ont renouvelé mon cœur. J’en avais besoin ; mon désir est celui de Thérèse, ma petite sœur : « l’aimer et le faire aimer » par tous ces enfants. Après les dernières années difficiles de mission, et l’expérience si profitable de ma pauvreté, le Seigneur cherche ses petits pauvres pour les combler encore plus de sa Miséricorde. La rencontre, malgré bien des résistances avec Luisa Piccarreta et le Don de la Divine Volonté, est le plus beau cadeau que Dieu fait à l’humanité. Je ne vous en dis pas plus car la nouvelle page comblera vos cœurs de tous ces trésors de Notre Dieu, en ces temps si particuliers où nous entrons dans le Triomphe du Cœur Immaculé de Marie !

J’espère bientôt vous donner mon témoignage et la joie qui habite mon cœur.

Pour les enfants, merci mes amis. Ils vont bien malgré la situation au Mexique. Encore un coup dur pour ce pays qui pour être une terre de Marie fait que le diable s’acharne, comme le disait notre pape François dans un message à la télévision mexicaine. Priez pour la famille d’un petit neveu, de mon ami le père Alfonso Romero, José Eduardo âgé de 7 ans, mort dans un éboulement. 

À peine arrivé à Saint Ciers nous avons commencé à chanter les laudes et adorer Jésus tous les matins, pour ce pays si touché déjà par une corruption inimaginable et maintenant ces tremblements de terre. Les autres vont bien, nous aidons la famille du petit Jérémy qui se trouve fort dépourvue de tout, suite au tremblement de terre. Les denrées de première nécessité sont hors de prix dans le petit village où ils vivent. La maman nous écrivait qu’ils ont l’impression de vivre dans un village fantôme. Merci pour votre aide, que Dieu vous bénisse tous, les parrains, bienfaiteurs, amis, pour votre cœur si généreux et votre fidélité.

Nous restons en communion de prière.  Ecrivez-nous, travaillons et ouvrons nos cœurs au Don de Sa Divine Volonté et toutes les merveilles d’Amour que Jésus avait en réserve pour chacun de nous.

Le ciel est ouvert !

Père Dominique

 

Quelques mots du père Jean-Jacques…

Vous découvrez ce site que nous proposons pour aller plus loin dans la connaissance de l’Amour de Dieu, l’accompagnement au quotidien par Sa Parole et divers enseignements qui vous seront proposés.

Photo JJMon parcours en Afrique en Amérique Latine avec la communauté des Béatitudes, et le retour en France dans le diocèse de Bordeaux comme prêtre de paroisse nous montre combien le champ de la mission est immense.

Le message de la Bonne nouvelle de Jésus-Christ reste le même. Joyeux et plein d’espérance dans notre monde en continuel changement. Connaître le Christ et le faire connaitre ; aimer Dieu et aimer les hommes comme le Père les aime ; partager en tout temps et tout lieu « cette Parole de vie » qui nous a été gracieusement confiée par Notre Seigneur.

Ma modeste expérience m’a montré que la soif de l’homme est constante et qu’il suffit de bien peu pour « rallumer la flamme de la foi et de la confiance». Je souhaite avec vous m’employer à plein temps à cette belle tâche. Il y a tant à faire ; « priez dit Jésus » : comme pour nous enseigner la route à suivre et nous montrer la voie de sa Divine Volonté.

Bonne route ; vous trouverez dans ces pages, un agenda, des méditations et certains ouvrages pour approfondir dans la connaissance de Celui qui nous enfante chaque jour à « cette vie nouvelle dans l’Esprit ».

Gloire à Dieu et à Marie pour son aide maternelle.

Père Jean-Jacques